+33 1 69 80 81 79

Rencontre avec Annaïk Dokhan

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

J’ai 57 ans, je suis mariée, j’ai 3 « grands » fils et 2 petits fils

J’ai un double cursus : docteur en pharmacie et diplômée de l’ESSEC (Promo 86)

Après une carrière en marketing de 12 ans dans l’industrie pharmaceutique, j’ai créé ma société de conseil en communication en 2000, ADOK CONSEIL, et depuis je réalise des missions pour les laboratoires, les agences de communication et les sociétés d’études de marché

Quelle est ton expertise ?

Forte d’une triple expérience, de l’entreprise, du métier de conseil et du théâtre, j’ai axé mes interventions sur mes compétences en prise de parole en public.

Aussi j’anime régulièrement des boards d’experts, des séminaires d’entreprise, des ateliers, avec toujours le même souci : obtenir en fin de réunion des délivrables concrets, répondant à des objectifs clairement prédéfinis en amont avec mon client

Je réalise des formations individuelles ou en groupe à la prise de parole en public, notamment en coaching personnalisé pour des personnes amenées à intervenir professionnellement devant un large public

J’organise régulièrement des réunions scientifiques, en intervenant tant sur le plan conceptuel de l’événement que sur l’élaboration du programme jusqu’à l’organisation logistique. Depuis maintenant 16 ans, je co-organise le congrès Thromboses et Urgences Coronaires (TUC) devenu depuis 2 ans, les Rencontres TUC-GIHP-GACI, après la fusion entre les 3 entités.

Tes hobbies ?

Je suis passionnée de théâtre. Après avoir joué pendant des années dans différentes troupes, j’ai créé ma compagnie ADOK EN SCENE il y a 5 ans. J’y ai créé 3 spectacles : un seul en scène « La femme qui frappe » de Victor Haïm et 2 duos « Nous ne sommes pas du même monde » de Brigitte Massiot et « Jeux de scène » de Victor Haïm, que nous devrions commencer à jouer en octobre 2020

Que s’est-il passé pour toi depuis 3 mois ?

La situation sanitaire a stoppé net l’ensemble de mes missions (et de mes projets artistiques…) !

Plus questions de réunions, plus question de faire intervenir des médecins fortement mobilisés ailleurs par le COVID-19 …

Alors il a fallu redoubler d’ingéniosité pour continuer nos actions avec les moyens digitaux fantastiques à notre disposition

Comme tout un chacun, j’ai utilisé les Zoom, WhatsApp et autre Microsoft Teams

Il a fallu concevoir et apprivoiser de nouveaux modes de communication pour garder le dynamisme des présentations et rester suffisamment attractifs pour captiver un auditoire non plus sous nos yeux, mais réparti sur l’ensemble du territoire derrière son petit écran. Parfois, un vrai casse-tête !

Les tables rondes se sont transformées en Webconférences, en Webinars… Les formats ont du changer, être plus courts…

Pas toujours simple à mettre en place quand on est confiné dans une zone blanche avec une connexion internet vacillante…

Mais quelle expérience riche, qui à mon sens, a permis d’aller bien souvent beaucoup plus directement à l’essentiel

Passer du présentiel au virtuel nécessite d’être synthétique, très structuré et encore plus impactant

En bref, d’être nettement plus préparé en amont, message clé que j’aime tant délivrer au cours de mes formations à la prise de parole en public

Et l’avenir ?

J’ai confiance. Les choses vont progressivement revenir à la normale. J’ai hâte, hâte de retrouver le contact humain, irremplaçable, même si je conserverais dans le futur certaines habitudes nouvelles favorisant le télétravail ou les réunions à distance, tellement plus éco-citoyennes et souvent plus efficaces grâce à la concentration qu’elles nécessitent d’avoir.

Nous contacter

Nos références